Comme un poisson hors de l’eau – Tome 1

COUV-CUP01-DEF
Recueil de nouvelles – 10€ (92p.)

Titre du recueil : Comme un poisson hors de l’eau – tome 1

Auteurs : Mickaël Auffray, Régis Goddyn, Roger Grange, Laurence Marino, Fabien Rey, Lucie Troisbé-Baumann

Date de publication : 15 mai 2017
Pagination : 92 pages
Format : 14,8 x 21 cm
Prix : 10€ (TTC)
ISBN : 979-10-96700-01-1

Premier des trois recueils à être publié sur la thématique éponyme, Comme un poisson hors de l’eau rassemble les nouvelles des cinq premiers lauréats de cet appel à textes qui a reçu près de deux-cents participations. Chaque auteur a répondu à sa manière à la consigne : écrire une histoire dans laquelle les personnages essaient de se trouver une issue dans un lieu, un temps ou un monde complètement différents.


btn_buynowcc_lg


Acheter la version numérique sur 7switch, le site libraire du distributeur numérique Immatériel.

Mickaël Auffray – Le cheveu blanc

L’histoire : Théo, pour qui vieillir est une apocalypse personnelle, voit apparaître un cheveu blanc ! Un événement qui va prendre des proportions extravagantes.

L’auteur : Mickaël Auffray, né en 1982 à Angers, a travaillé dans l’industrie avant de se frotter au domaine commercial. Il est aujourd’hui enseignant spécialisé. Son écriture est influencée par Maupassant, Carver, Orwell et Bukowski. Il est l’auteur de Ce coquin de Félix, paru en 2015 aux éditions L’échappée belle.

Régis Goddyn – Althéa

La nouvelle se déroule dans deux espaces, l’un habité par Althéa, l’autre par Alicia. Chacune cherche une échapatoire pour survivre à une expérience tragique qu’elle traverse.

Roger Grange – Olga

L’histoire : Olga est maître nageuse sur un bateau de croisière qui descend la Volga. Tang un passager chinois épris des animaux marins. Lors d’une croisière sur la Volga
Olga fait la connaissance d’un étudiant chinois qui la prend pour une sirène étrangement humaine.

« L’île de Kiji, au nord de la Russie, possède une ambiance mystérieuse et envoutante avec ses églises en bois surmontées de bulbes argentés. Ajouté aux légendes locales qui prêtent aux sirènes des pouvoirs surnaturels le contexte pour écrire une nouvelle était idéal. »
– Roger Grange –

L’auteur :  Cinéaste, Roger Grange a longtemps été enseignant à l’école de l’image Gobelins. Il écrit des romans et expose des photos.

Laurence Marino – Le goût de l’orange

L’histoire : Nejma est une jeune femme marocaine qui se heurte aux traditions de sa famille et les mœurs de son pays. Un monde bien réel empli de règles, un environnement où les gens différents n’ont pas leur place.

« L’envie était de raconter comment on peut se sentir différent de son environnement. Mon désir était de faire vivre un bout de vie aux lecteurs, une histoire qui arrive proche de chez nous. »
– Laurence Marino –

L’auteur : Motivée par le partage Laurence Marino aime émouvoir et surprendre ses lecteurs à travers ses poèmes, nouvelles et romans. Elle travaille dans le secteur de l’insertion des jeunes. Elle a une famille, un chat nommé Crapule, un poisson combattant et un jardin que j’adore.

Fabien Rey – Claudius

L’histoire : Sacha se réveille dans un hôpital, la tête dans le brouillard et les souvenirs confus. Heureusement Jane est là pour l’aider à recouvrer la mémoire et répondre à ses questions. En retour réussira-t-il à donner à répondre à Jane qui lui pose avec insistance la même question : Claudius a-t-il eu tort de tuer son frère ?

« Je voulais jouer sur l’idée qu’être comme un poisson hors de l’eau pouvait aussi être interprété comme se trouver hors de soi-même. »
– Fabien Rey –

L’auteur : Jeune auteur d’une quarantaine d’années ayant sur le tard trouvé la clé pour écrire, Fabien Rey officie plus volontiers dans l’imaginaire — avec comme références Jack Vance, Franck Herbert ou encore Isaac Asimov — sans dédaigner la littérature « blanche », persuadé que le cloisonnement des genres appauvrit.

Lucie Troisbé-Baumann – L’Indéfectible mélancolie du chou

L’histoire : Jill, est une jeune femme rêveuse, douce et amoureuse de Nathan comme de la Vie en général. Son esprit vogue entre le monde réel et la rêverie ; elle fait des allées et venues entre le passé et le présent qu’elle tente de se réapproprier. Elle rencontre un allié inattendu qui l’accompagnera dans sa quête d’un présent qui lui échappe.

« J’ai rencontré ce chou dans la supérette de mon quartier. Bras dessus, bras dessous, nous avons essuyé les regards amusés des gens dans la rue, laissant le chou devenir à la fois muse et complice. »
– Lucie Troisbé-Baumann –